Maison centrale de Coronthie : Trois matons et un commissaire de police relevés de leur fonction

maison-centraleLes élections municipales du 4 février 2018 n’en finissent pas de faire des victimes. Ce jeudi 3 mai 2018, trois matons et un commissaire de police en poste à la Maison d’arrêt centrale de Coronthie ont été relevés de leur fonction. Leur révocation entre immédiatement en vigueur selon une source policière. Ils ont été révoqués en doute par leur hiérarchie dans l’évasion d’un détenu, en l’occurrence Mamadou Lamarana Barry, arrêté au cours de la manifestation de l’opposition du 22 mars 2018 et qui y aura passé plus d’un mois de détention.

Les trois matons et le commissaire Bakary Oulèn Mara, puisqu’il s’agit de lui, ont été entendus par la Direction de la police judiciaire (DPJ) au quartier de Manquepas, mardi soir. Selon notre source, le degré de leur implication a été déterminant dans l’évasion du fugitif, par ailleurs activement recherché.

Pour parer au plus pressé, la DPJ recommande la suspension de ces quatre ripoux et engage les autorités à traquer Mamadou Lamarana Barry, militant de l’UFDG considéré comme le pivot de l’opposition dans la zone de Koloma, l’un des chaudrons de la capitale.

Récidiviste

« Près de 300 militants de l’UFDG – principale formation politique de l’opposition – croupissent dans les prisons guinéennes pour avoir exercé un droit constitutionnel qui est celui de Manifester », a martelé Oussou Fofana, vice-président de ce parti.

« Plus de 91 personnes ont été tués par balle depuis 2010. C’est triste pour notre pays », avait déclaré en mars dernier Cellou Dalein Diallo président de l’union des forces républicaines et chef de file de l’opposition.

L’opposition a toujours dénoncé le meurtre de ses militants, exécutés par balle au cours de manifestations, pourtant consacrées comme un droit constitutionnel. Comme les organisations de défense des droits humains, elle a toujours parlé d’acharnement du pouvoir d’Alpha Condé sur ses militants les plus engagés.

Côté pouvoir, les forces de l’ordre se disent déterminées à étouffer toute contestation et les troubles afin de garantir la stabilité, accusant l’opposition de velléités subversives. « Tous les fauteurs de troubles seront mis hors d’état de nuire ; c’est à ce titre que nous devons impérativement mettre la main sur le sieur Mamadou Lamarana Barry qui est un meneur sur l’Axe », a fait savoir le commandant du poste de gendarmerie de Hamdallaye.

Bah Kadiatou N’Diré

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s