Alpha Condé fournit une garde rapprochée et un revolver à un bébé satan qui le défend sur facebook

Ousmane Gheloye Dégradant et honteux, le régime d’Alpha Condé subventionne dorénavant un métier devenu prometteur en Guinée : l’insolence (dans le sens propre du terme)! En tout cas, Ousmane Gheloye, du nom de ce bébé satan qui insulte Dalein et ses militants, ne dira pas le contraire.

Sur les réseaux sociaux, le natif de Gheloye (dans la préfecture de Koubia) se dit être le « ministre de la défense du président Condé version facebook ». Et il ne perd aucune occasion pour déverser son trop plein de bile sur le patron de l’Ufdg – Cellou Dalein Diallo – dont il injurie parents, amis et militants. Les insanités déversées sur le chef de file de l’opposition ont attiré l’attention de Sekhoutoureya qui les apprécie à juste titre.

C’est pourquoi le président de la République a fait venir à son palais le princillon pour le récompenser de toutes ces « adorables » insanités. Deux gardes du corps lui ont été affectés. Alpha Condé lui a personnellement remis un revolver afin de s’auto-défendre en cas de…

Ce, sans compter les « émoluments » dûs à son « travail ». Et Alpha l’appelle régulièrement au téléphone. Histoire de lui témoigner de son affection.

Mais qui est réellement Ousmane Gheloye ?

Il s’avère que le « ministre de la défense du président Condé sur facebook » est le fils d’Elhadj Gheloye, un marabout jadis réputé dans le Foutah. Le vieux a été un ami du défunt guide libyen Mouammar Khaddafi qui l’a régulièrement consulté avant, pendant et après l’embargo qui a frappé la Libye. Il a également participé à plusieurs conférences islamiques à travers le monde.

Elhadj Gheloye (paix à son âme !) était également connu pour son intransigeance et sa sévérité qui vire un peu à l’insolence. L’on se rappelle que dans les années 90, il avait proprement salivé Siradiou Diallo, alors leader du PRP, et sa délégation qui s’étaient rendu chez lui pour des salamalecs dans le cadre d’une prise de contact avec les sages de la région. Le vieux, sans aucune espèce de modestie, l’a insulté comme un gamin avant de le pousser dehors : « fous-le-camp je ne veux pas te sentir chez moi. Va-t-en et ne reviens plus jamais », a-t-il lancé à gorge déployée à Siradiou Diallo lequel était autant subjugué que choqué par cet accueil indigne de son rang.

De leur vivant, on a souvent assisté à une volée de bois vert entre ce vieux père et certains sages de la région dont le calife Elhadj Abdouramane.

Comme on dit, tel père tel fils !  Aujourd’hui « l’insolence » apparaît comme l’ADN de toute une lignée,  un comportement héréditaire qu’il convient à ce rejeton de mettre en valeur. Il lui est apparu un éminent promoteur de son sale métier, en la personnalité du président Condé qui lui même ne mâche pas ses mots.

Sambegou Diallo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s