Éducation : Qui en veut au Recteur de l’université de Sonfonia ?

On ne peut plus exiger l’ordre, la discipline et la rigueur dans ce pays. Même pas dans une université. Sans que les corbeaux, de leurs becs féroces, ne s’autorisent à croasser  sur leurs chefs hiérarchiques.

Dans une lettre ouverte adressée au Ministre de l’Enseignement supérieur, un certain Fayimba Mara a tenté vainement de discréditer l’actuel Recteur de l’université Général Lansana Conté de Sonfonia. 

Il a consacré toute sa peine à planter des banderilles sur le dos de sa victime qui, fort heureusement, a le dos large. 

Dans son galimatias, cousu de fautes et de calomnie, le prétendu doctorant a étalé toutes ses carences. C’est à peine que le système éducatif guinéen tout entier ne s’écroula, vu le faible niveau rédactionnel de ce formateur très insuffisant !

Le gugusse, qui n’enseigne plus à Sonfonia, s’autoproclame  »porte-parole » d’un mystérieux  »collectif des doctorants chercheurs victimes de Sonfonia ». Quelles victimes ? 

Ce qui se passe bien en Guinée, par les temps qui courent, ce que les farfelus ont pris goût dans l’art de tuer la méritocratie, en se comparant aux intellectuels chevronnés, lesquels exercent leur travail de tous les jours dans le calme et la sérénité (les têtes bien faites ne s’adaptent guère au bruit, dit-on)!

Sinon comment comprendre qu’un médiocre comme Fayimba Mara puisse s’arroser le droit de vilipender le Recteur de Sonfonia, en toute impunité ? 

Le Professeur Amadou Oury Koré Bah en l’occurrence a formé l’élite de ce pays, des cadres guinéens et non des moindres tels que l’actuel Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana. 

En plus du travail herculéen qu’il accomplit dans son rôle d’enseignant, il régente une université qui compte 23 mille étudiants. Ce sans compter le corps professoral. En somme tout un monde dont il faut ménager les susceptibilités et les sensibilités. Une tâche ardue et ingrate. 

Autre charge lourde, le Professeur Amadou Oury Koré Bah est membre du Conseil d’administration de la Banque centrale de la République de Guinée. Ce qui n’est pas une simple tasse de thé ! 

Déverser des insanités et son trop-plein de bile, gratuitement, sur un digne serviteur de la République comme Monsieur Bah relève d’un manque d’éducation. Bernard Werber l’a dit :  »Une langue contient non seulement une forme d’éducation, de culture, mais aussi des éléments constitutifs d’une société : une gestion des émotions et un code de politesse ». Si telle est un principe, celle fourchue de Fayimba Mara ferait exception. 

Dans sa lettre douloureusement griffonnée, celui qui s’avère n’être le porte-parole de personne accuse le Recteur de l’université Général Lansana Conté de Sonfonia de gestion calamiteuse sans étayer sa thèse par le moindre exemple de détournement. 

Maladroit, le farfelu ira plus loin en disant que son rêve est d’enjamber les échelons pour se hisser au sommet de la pyramide. En d’autres termes, il explique vouloir la place prépondérante du Recteur et même celle de son Ministre. 

 »Monsieur le Ministre nous attirons votre attention que ces faits malheureux qui gangrènent notre université troublent notre avenir d’enseignants chercheurs qui rêvons accéder aux grades les plus élevés du système de l’enseignement supérieur qui demeure exigent », écrit-il mot à mot.

Besoin de traducteur ? Certainement oui puisque notre prétendu doctorant à l’université Cheikh Anta Diop ne semble pas avoir appris les règles grammaticales les plus élémentaires. Lui qui aura eu la prouesse d’aligner 34 mots sans ponctuation ! …

C’est ce qu’a écrit un professeur d’université qui se targue de former (pour ne pas dire déformer) nos étudiants. Et dire qu’un médiocre comme lui aspire à gérer l’enseignement supérieur du pays tout entier, étant incapable de cerner un mot simple de six lettres : avenir. 

Bref voilà le travail d’un calomniateur rompu à la tâche et une lettre ouverte dont les destinataires ne tarderaient pas mettre à la poubelle. Si ce n’est déjà fait, parce qu’elle traîne une forte odeur de malédiction. 

Ousmane Sow & Sambegou Diallo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s