EDG : le départ de Veolia, une catastrophe !

On pensait vraiment avoir résorbé les coupures intempestives du courant à Conakry après le départ de la société française Veolia.  Avec le barrage Souapiti (550.000 mégawatts), venu en appoint de celui de Kaleta (240 mégawatts) , était un espoir, un grand espoir pour nous les guinéens. Mais hélas, les délestages à la moindre goutte de pluies ou éclairs, ont repris de plus manière dans les quartiers de la capitale Conakry.

Le président Alpha Condé n’a pourtant pas lésiné sur la grosse subvention de l’état à EDG, contrairement à la Seg.

EDG, est une société publique qui spolie réellement l’Etat chaque année. C’est des dizaines de millions de dollars qui partent en fumée chaque année dans cette boîte.

Des millions de dollars sont engloutis dans la fourniture du courant, mais la desserte et la constance dans la distribution du courant ont toujours été des problèmes à EDG. Surtout avec des guinéens qui font semblant d’assurer la relève, alors que chacun se remplit plein les poches et réalise ses projets dans l’argent de l’Etat, plutôt du contribuable guinéen.

Pauvre Guinée !

Pour garantir cet investissement, le président de la République Alpha Condé a nommé tous les anciens directeurs  de la Sogel à EDG au sein du conseil d’administration de l’entreprise. Ils sont soit à la base à Kaleta ou à Souapiti. Des têtes qui ne servent à plus rien désormais.

La société française Veolia, qui nous appuyait depuis quelques années dans la gestion, a fini par plier bagages pour des raisons que nous ignorons. Elle laisse le soin à la Guinée de gérer, elle même, son courant. Mais hélas !

Elle n’a même pas fini de ramasser ses affaires, les imbécilités, la chienlit, le bordel, plutôt les coupures intempestives du courant ont repris dans les quartiers. Des délestages à longueur de journée du courant, avec son cortège de malheurs sur les paisibles populations qui perdent des appareils électro-menagers voire même la vie.

M. le président Alpha Condé, la gestion du courant par des guinéens, est impossible. La corruption et les vols de deniers publics se trouvent dans nos veines. On ne peut s’en passer.

Vous vous souvenez certainement du départ de la Sogel en Guinée où feu Kabinet Camara avait repris la main. Jamais la ville de Conakry et ses environs n’avaient enregistré autant de coupures, de frustration et de désagréments. On a souffert pendant plus de six (6) mois.

Jamais monsieur le président, les guinéens pourront gérer ce secteur à votre satisfaction ou des clients de EDG.

Le retour de Veolia ou une autre société de contrôle et de gestion est plus qu’indispensable.

En attendant, dans la nuit du lundi, 5 juillet au mardi, 6 juillet 2021, de surcroît pendant la bonne période où les turbines des barrages Kaleta et Souapiti tournent en plein régime, nous avons dormi sans le courant à Conakry. Dans un noir lugubre. Imaginez le reste.

EDG, ayez pitié des guinéens !

Ibrahima Sory Diallo dit Dbeck

Catégories :Économie, à la Une

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s