1 December 2021

Mise à l’écart d’Antonio Souaré par la Fifa : Justice est rendue

By La Redaction

« Le Bureau du Conseil de la FIFA a décidé de nommer un comité de normalisation pour la Fédération Guinéenne de Football (FGF) à la suite de plusieurs irrégularités survenues dans le cadre de la procédure électorale de cette dernière », telle est la quintessence d’une note que la Fédération internationale de football association – FIFA, a rendue publique cette semaine.

Ainsi prend fin l’imbroglio électoral, créé et entretenu par Antonio Souaré, au sein de la Féguifoot. Le public sportif guinéen et les acteurs du football national ne pouvaient rêver meilleure issue. Un dénouement heureux, salué par tous les amateurs du cuir rond dans une fédération que le cleptomane Antonio Souaré, gérant de la loterie Guinée Games, et ses acolytes avaient prise en otage.

La FIFA a donc décidé de nettoyer les écuries d’Augias en utilisant les grands moyens : le « comité de normalisation » dont le but est de décrotter la Féguifoot pour l’affranchir de la poussière et des saletés placées par Souaré et Cie. Un comité de normalisation afin de permettre une élection propre, à laquelle Antonio Souaré et ses complices ne seront nullement candidats.

C’est donc la fin d’une époque, après tant d’années marquées par une corruption active, la gabegie et un fardeau de détournements de deniers qu’un audit sereinement mené ne tarderait pas à dévoiler. Ce, sans compter le déshonneur, la débâcle du football et son lot d’affairismes qui ont atteint leur pic à la CAN égyptienne : Et dire que le président Antonio Souaré et son suivant Amadou Diaby percevaient des dividendes sur les primes des joueurs, du sélectionneur, des encadreurs techniques, etc.

Tous deux ont voulu le beurre, l’argent du beurre et même le sourire de la fermière ! Aujourd’hui, les caisses de la Féguifoot sont vides, dit-on dans le milieu sportif, en dépit de l’aide substantielle que la CAF, la FIFA et les partenaires ne cessent d’accorder.

Avec le départ d’Antonio Souaré et son escadron de bandits à col blanc, le football guinéen reprend son souffle qu’ils s’étaient juré d’estomper et d’exténuer.

Le public sportif guinéen ne peut qu’applaudir des deux mains la courageuse décision de la FIFA qui, on le sait, n’a pas de parti pris et juge les faits en toute indépendance, en toute transparence et en toute sérénité.

À en juger par sa perspicacité, dans un an -tout au plus- la FIFA permettra à la Féguifoot d’être dotée d’une nouvelle équipe dirigeante exempte de corruption, de manipulation malveillante, d’intérêts égoïstes, de duplicité et d’hypocrisie. L’UFOA devrait en faire autant !!!

Ci-dessous la lettre adressée à la Féguifoot pour la mise en place du comité de normalisation.

Le Bureau du Conseil de la FIFA a décidé de nommer un comité de normalisation pour la Fédération Guinéenne de Football (FGF) à la suite de plusieurs irrégularités survenues dans le cadre de la procédure électorale de cette dernière.

Afin de s’assurer que la FGF puisse organiser des élections justes et transparentes ainsi que regagner la confiance de toutes les parties prenantes du football guinéen, le mandat du comité de normalisation inclut les tâches suivantes :

– gérer les affaires courantes de la FGF ;

– déterminer, en coopération avec l’administration de la FIFA, si des dispositions spécifiques des statuts ou du code électoral de la FGF doivent être amendées en vue de la procédure électorale ;

– s’assurer que les nouveaux membres des commissions électorale et de recours électoral et, le cas échéant, des organes juridictionnels soient nommés par le congrès de la FGF ;

– une fois les nouveaux membres susmentionnés nommés, s’assurer que l’élection du comité exécutif de la FGF puisse être menée conformément aux statuts et règlements applicables de la fédération.

Le comité de normalisation se composera d’un nombre opportun de membres, qui seront désignés conjointement par la FIFA et la CAF dès que possible. Tous ces membres feront l’objet d’un contrôle d’éligibilité mené par la Commission de Contrôle de la FIFA, conformément au Règlement de Gouvernance de la FIFA. Aucun d’entre eux ne sera éligible pour les postes à pourvoir lors des élections de la FGF, quelles que soient les circonstances.

Le mandat du comité de normalisation expirera au plus tard le 30 juin 2022.

Par Ousmane Conté