9 March 2022

Les réfugiés en provenance d’Ukraine sont-ils «triés» à l’entrée de l’Union européenne?

By La Redaction

Depuis quelques jours, des images qui circulent sur les réseaux sociaux montrent des réfugiés d’origine subsaharienne ou maghrébine qui se verraient refuser en Ukraine l’accès aux trains en raison de leur couleur de peau. Dans une vidéo de la chaîne qatarie AJ+, des Ukrainiens d’origine africaine accusent les autorités «de préférer les blancs lors des évacuations». On y voit un garde repousser d’une main plusieurs dizaines de personnes qui tentent de monter dans un wagon bondé pour fuir leur pays bombardé par les Russes.

Plusieurs témoignages de citoyens, dont beaucoup d’étudiants sénégalais, nigériens et ivoiriens, relaient cette accusation. «Seuls les Ukrainiens sont autorisés à passer, même les femmes noires avec enfants sont refusées», rapporte un jeune étudiant ivoirien en cinquième année de médecine. Dans une autre vidéo, un Nigérien filme une femme qui tente de donner un biberon à un nourrisson de deux mois en attendant de pouvoir franchir la frontière. Y a-t-il eu des discriminations raciales aux portes de l’Europe ? D’autres raisons peuvent-elles expliquer ces traitements ?

Pologne et la Slovaquie ont été accusées de refuser leur territoire à certains réfugiés en raison de leur couleur de peau. Les européens sont tout simplement ségrégationnistes.